Elections 2023 en RDC : Un expert électoral belge se donne la mort en se jetant du 12e étage de son hôtel à Kinshasa

Un expert informatique belge déployé par l’Union européenne dans le cadre des élections générales de décembre 2023 en République démocratique du Congo (RDC) est décédé en se jetant, dans la nuit de samedi à dimanche, du 12e étage de son hôtel, a rapporté l’agence congolaise de presse (ACP, officielle), citant des sources concordantes.

« C’est vers 03h00 (locales) que ce monsieur s’est jeté dans le vide après une conversation téléphonique. Il est mort sur le coup »
, a témoigné auprès de l’ACP un occupant de l’hôtel Hilton de Kinshasa. Le témoin était dans le bar en ce moment.

« L’homme décédé était un expert informaticien de nationalité belge qui était retenu dans le cadre de la mission d’observation des élections de l’UE en RDC »
, a déclaré à l’ACP un diplomate européen, qui a requis l’anonymat.

La source a également refusé de donner le nom de cet expert, estimant « qu’il revient à la famille ou à la mission de donner cette importante information ». Le parquet congolais a ouvert dimanche une enquête pour déterminer s’il s’agit d’un crime ou d’un suicide.

« La deuxième hypothèse est privilégiée »
, ont indiqué à l’ACP au moins deux sources diplomatiques européennes à Kinshasa. « Avant de se jeter dans le vide, le Belge avait laissé un message vocal à sa fille », a indiqué une source proche de l’enquête à l’ACP, reçue à Bruxelles.

L’UE a refusé d’accréditer une mission d’observation des élections en RDC à cause des restrictions imposées par les autorités pour le déploiement de son matériel de communication, selon plusieurs sources contactées. Depuis, la mission a réduit sa présence par le déploiement de quelques experts à Kinshasa « pour des raisons de sécurité ».

La RDC a organisé son 4e cycle électoral pluraliste après les élections de 2006, 2011 et 2018. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) publie progressivement les résultats électoraux de la présidentielle, dont l’organisation est jugée satisfaisante malgré quelques ratés logistiques et des cas de violences qui ne resteront pas « impunis, selon sa rapporteure Patricia Seya.

La Rédaction 7

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

    Espace Publicitaire

    Les plus populaires

    Espace Publicitaire

    Newsletter

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.