CAN 2024 : L’Égypte, miraculée, se qualifie en huitièmes, le Ghana très proche de l’élimination

Au bord de l’élimination, l’Égypte s’est qualifiée miraculeusement en faisant match nul (2-2) contre le Cap-Vert, et surtout en ne remportant aucun match en trois sorties. Le Ghana, incapable de battre le Mozambique (2-2), n’est pas officiellement éliminé, mais les Black stars sont très proches de la porte de sortie.

Quel final dans ce groupe B, quel scénario à rendre fous les supporters égyptiens et ghanéens surtout. Recordman des titres remportés, l’Égypte avait un pied et quatre orteils près de la porte de sortie de la CAN 2024. Pour avoir été menée d’abord par le Cap-vert après un but de Tavares (45+1) et s’être fait rejoindre dans les arrêts de jeu (90+9) alors qu’elle avait réussi à renverser les requins Bleus par Trezguet (50e) et Mohamed (90+2). Mais, il était dit que les dieux du foot étaient égyptiens et que peut-être, ils avaient choisi de donner encore une chance à une formation à écrire les plus belles pages de l’histoire de la CAN.

Car, qui pouvait parier sur une qualification directe des Pharaons avec seulement trois points au compteur, sans le moindre match gagné ? Si les amis de Mohamed Salah, forfait sur blessure, ont gagné le droit de poursuivre l’aventure, ils ne le doivent qu’à la défaillance du Ghana, autre monument qui ne cesse de décrépir depuis quelques années.

Les Blacks auront du mal à se faire pardonner cette élimination qui leur pend au nez, comme en 2022. Alors qu’ils menaient 2-0 face au Mozambique, les Ghanéens ont perdu le fil et se sont fait rejoindre dans les arrêts de jeu sur deux coups de pieds arrêtés ; penalty de Catamo (91+1) et tête sur corner de Reinildo (90+4). Scénario improbable alors que Jordan Ayew avait efficacement transformé deux penaltys (15e et 70e) et que son frère ainé égalait le record de matches disputés, 36, à la Coupe d’Afrique en entrant en jeu en début de seconde période.

Le Ghana est dans une mauvaise posture avec seulement deux points, et doit prier et espérer aller en huitièmes. Mais quand on est dans une situation pire que celle de la Côte d’Ivoire, l’incertitude prend le dessus.

La Rédaction 7 avec RFI

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

Espace Publicitaire

Les plus populaires

Espace Publicitaire

DefMaks Promote

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.