Union africaine : « Je veux la paix, mais pas à n’importe quel prix, on ne va jamais négocier avec le M23…», a martelé Félix Tshisekedi

En marge du Sommet de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, un mini-Sommet s’est ouvert vendredi soir, mettant en lumière la situation tendue dans l’est de la RD Congo (RDC). Plusieurs chefs d’État africains se sont réunis pour discuter des défis sécuritaires et des enjeux économiques dans cette région troublée.

Le Président congolais, Félix Tshisekedi, a vivement critiqué le rôle du Rwanda dans le maintien de l’insécurité et le pillage des richesses dans l’est de la RDC. Dans son discours d’ouverture, Tshisekedi a pointé du doigt l’implication avérée du Rwanda dans ces activités néfastes, mettant ainsi en avant les tensions persistantes entre les deux pays voisins.

“Nous avons déjà exprimé tout notre point de vue à ce sujet, et un système a été mis en place, connu sous le nom de Désarmement et cantonnement. Si le M23 refuse de coopérer, ils devront en assumer les conséquences. Ce sommet ne révélera rien de nouveau”
, a déclaré Félix Tshisekedi d’un ton ferme.

Le Chef de l’Etat congolais a clairement affirmé que son gouvernement ne tolérerait aucune forme de négociation avec le M23, soulignant son engagement envers la paix tout en affirmant sa fermeté face aux menaces à la sécurité de son pays.


« Je veux la paix mais pas à n’importe quel prix, on ne va jamais négocier avec le M23…», a martelé Félix Tshisekedi.

Le mini-Sommet, qui se poursuit ce samedi, suscite des vives attentes quant aux mesures concrètes qui pourraient être prises pour stabiliser la région des Grands Lacs et ainsi favoriser le développement économique.

La Rédaction 7

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

Espace Publicitaire

Les plus populaires

Espace Publicitaire

DefMaks Promote

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.