RDC : La superstar de la musique congolaise Koffi Olomide a été convoqué par le CSAC pour ses propos sur la guerre dans l’Est de la RDC

Antoine Christophe Agbepa Mumba, dit Koffi Olomidé, superstar de la rumba congolaise, a été convoqué par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC), l’autorité de régulation de la RDC, pour des propos sur la situation sécuritaire dans l’Est du pays tenus lors d’une émission sur la télévision nationale le 6 juillet 2024. Le présentateur de ladite émission dénommée « Le Panier, the Morning show », Jessy  Kabasele a été également convoqué par le CSAC.

Au cours de l’émission, l’artiste Koffi Olomide, répondant à l’une des questions du Journaliste, a remis en cause le terme « guerre » pour qualifier le conflit dans l’Est de la RDC. « De quelle guerre vous parlez ? », demande Koffi Olomide à une question posée par le journaliste Jessy Kabasele. « Il n’y a pas de guerre », renchérit le musicien. « Nous sommes tapés, on nous gifle, on fait de nous ce que l’on veut », ajoute-t-il. « Reconnaissez au moins qu’on nous agresse », tente le journaliste. À quoi le musicien répond : « Une guerre, c’est quand tu tires, je tire, comme en Ukraine ».

Ces propos ont été perçus par l’autorité de régulation des médias comme une critique du manque d’efficacité des Forces armées de la RDC (FARDC) ; propos susceptibles d’entraîner la démoralisation des troupes au front à l’Est de la RDC.

Quatre jours après la diffusion de l’émission, la sanction est tombée : le journaliste ainsi que son émission sont suspendus préventivement. Dans un courrier, la directrice générale de la RTNC regrette que l’artiste, par ses déclarations, ait remis ouvertement en cause la guerre d’agression dont est victime le pays de la part du Rwanda. Elle reproche au journaliste de ne pas avoir recadré Koffi Olomide.

Une certaine opinion juge la réaction des autorités très excessive, et considère que celle-ci porte atteinte à la liberté d’expression pourtant garantie par les instruments juridiques nationaux et internationaux en matière des droits humains. D’autant plus que les propos de l’artiste Koffi Olomide n’ont traduit que le ras-le-bol généralisé de l’opinion publique face à la progression des troupes rwandaises avec leur supplétif M23, qui continuent d’étendre leur occupation du territoire de la RDC.

Il ne s’agit là que d’un simple cri d’alarme afin de renverser le rapport des forces sur le terrain.

La Rédaction7

Cliquez ici > https://www.newsglobe7.net/avec-agicom-gagnez-en-visibilite-et-en-notoriete/

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

    Espace Publicitaire

    Les plus populaires

    Espace Publicitaire

    Newsletter

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.