AGRESSION DE LA RDC : DES TROUPES RWANDAISES APERÇUES SUR L’AXE KIBUMBA-RUGARI

Le ministre de la Défense nationale, Jean-Pierre Bemba a, dans sa note d’information présentée au cours de la cent-seizième réunion du Conseil des ministres, tenue le vendredi dernier, accusé une nouvelle fois la coalition M23-RDF de renforcer et réactiver ses forces dans les différentes positions sur l’axe Rutshuru Centre – Kiwanja – Kinyandoni, et en territoire de Nyiragongo.

Selon le compte-rendu de cette réunion lue à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, il a été indiqué qu’en violation des engagements des Chefs d’État – dont celui de Luanda – et du cessez-le-feu, les colonnes des troupes des Forces armées rwandaises (RDF) ont été aperçues sur l’axe Kibumba – Rugari, en direction du Parc National des Virunga, dans le Nord-Kivu.

« Les Forces armées de la République démocratique du Congo poursuivent également leurs actions de réduction de la capacité de nuisance des ADF/MTM, des CODECO, des Zaïre et des Maï-Maï en vue de leur éradication totale. A l’Ouest du pays, la situation demeure sous contrôle des Forces de défense et de sécurité qui intensifient des patrouilles dans la profondeur », a renchéri le ministre de la Communication et médias.

Les dénonciations des opérations menées sur terrain par le tandem M23-RDF ont largement dépassé les limites des frontières de la République démocratique du Congo.

En début de semaine, le Conseil de sécurité des Nations unies condamnait le Rwanda suite à son soutien apporté au M23 et a exigé de toutes parties d’y mettre un terme et de se retirer immédiatement du territoire congolais.

« Le Conseil de sécurité se déclare profondément préoccupé par les informations présentées dans le rapport annuel du groupe d’experts sur la République démocratique du Congo concernant l’appui militaire extérieur fourni au M23 et le soutien apporté également aux FDLR par des forces militaires », indiquait la présidence de cet organe exécutif des Nations unies.

Sur terrain, alors qu’une accalmie a été observée depuis le début de la semaine dernière, de nouveaux accrochages entre les groupes armés locaux et le M23 ont été signalés dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu. En même temps, les terroristes du M23 font également face aux éléments du groupe d’autodéfense Wazalendo, qui ont récupéré quelques territoires des mains de ces derniers.

La Rédaction 7 avec Politico.cd

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

Espace Publicitaire

Les plus populaires

Espace Publicitaire

DefMaks Promote

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.