JUSTICE : QUE REPROCHE-T-ON À STANISLAS BUJAKERA, CORRESPONDANT DE JEUNE AFRIQUE EN RDC ?

Une note attribuée à l’ANR est au cœur du procès de Stanis Bujakera Tshiamala

Au procès du correspondant de Jeune Afrique en RDC, le procureur a pour le moment concentré ses questions sur une note attribuée à l’Agence nationale de renseignement, dont Jeune Afrique a fait l’écho.

Après une brève audience le 13 octobre, le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe a commencé l’instruction de l’affaire sur le fond. L’audience s’est une nouvelle fois tenue au sein de la prison centrale de Makala, où Stanis Bujakera Tshiamala est incarcéré depuis le 14 septembre.

Pendant près de quatre heures, les débats se sont concentrés sur deux des six charges retenues contre le correspondant de Jeune Afrique en RDC, collaborateur de Reuters et directeur adjoint du site Actualite.cd : « Avoir contrefait ou falsifié les sceaux, timbres, poinçons ou marques de l’État congolais et des administrations publiques » ; « avoir fait usage des sceaux, timbres, poinçons ou marques de l’État congolais et des administrations publiques contrefaits ou falsifiés ».

Au centre de l’affaire, une note attribuée à l’Agence nationale de renseignement (ANR) qui revenait sur les circonstances de la mort de l’ancien ministre Chérubin Okende, un proche de Moïse Katumbi tué mi-juillet à Kinshasa, et dont s’était fait l’écho un article publié sur le site de Jeune Afrique. Article que Stanis Bujakera n’avait pas signé.

L’authenticité de cette note a été démentie par les autorités congolaises dans un courrier adressé à Jeune Afrique le 9 septembre, au lendemain de l’arrestation de Stanislas qui est désormais accusé de l’avoir lui-même fabriquée et d’en avoir été le premier diffuseur.

Plusieurs fois invité à s’exprimer lors de l’audience de vendredi 20 octobre, Stanis Bujakera Tshiamala a une nouvelle fois rejeté ces accusations. « Depuis le premier jour, j’ai demandé qu’on me présente la preuve que je suis l’auteur de ce document », a-t-il déclaré, entouré de ses avocats.

Très offensif, le ministère public a qualifié BUJAKERA de « diable » ou de « satan », propos qu’il a retirés par la suite.

Par ailleurs, il a affirmé qu’une expertise avait permis de déterminer que la note attribuée à l’ANR avait été partagée pour la première fois par un numéro appartenant à Stanis Bujakera Tshiamala.

Les avocats de la défense ont contesté la crédibilité de cette expertise. Ils ont précisé avoir mené leur propre contre-expertise dont les conclusions attestent que l’adresse IP associée au numéro ayant pour la première fois partagé le document a été localisée en Espagne et qu’elle est attribuée à un fournisseur d’accès à Internet.

Une contre-expertise ?

Récusant l’expert mandaté par le ministère public, la défense de Stanis Bujakera Tshiamala a poursuivi en demandant qu’une nouvelle contre-expertise soit menée par le procureur.

Bien qu’accusant Stanislas BUJAKERA d’être à l’origine de cette note et de l’avoir diffusée, le ministère public a dans le même temps expliqué que le document d’origine provenait d’un compte de la messagerie cryptée Telegram dont l’avatar était « MG ». « Ce compte Telegram, c’est lui », a lancé le magistrat instructeur, en pointant du doigt le journaliste incriminé. Stanis Bujakera Tshiamala a immédiatement répondu qu’il ne possédait pas de compte Telegram.

Nouvelle audience le 3 novembre

Après près de quatre heures d’audience et alors que la pluie menaçait, le procureur a décidé de suspendre les débats. Ils reprendront le 3 novembre.

Notons que depuis l’arrestation de Stanis Bujakera Tshiamala le 8 septembre dernier à l’aéroport de N’Djili alors qu’il s’apprêtait à se rendre à Lubumbashi, de nombreuses voix se sont levées pour demander sa libération. Le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a été formellement saisi. Malgré cela, toutes les demandes de remise en liberté provisoire ont jusque-là été rejetées.

La Rédaction 7 avec Jeune Afrique

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

2 Comments

  1. Very nice post. I just stumbled upon your weblog and wanted to
    say that I have truly enjoyed surfing around your blog posts.
    In any case I’ll be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

Espace Publicitaire

Les plus populaires

Espace Publicitaire

DefMaks Promote

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.