CAN 2024 : La Côte d’Ivoire chute devant le Nigeria dans le choc du groupe A

Dans un match serré, les Ivoiriens qui semblaient pourtant maîtriser la rencontre en première période ont été surpris par un penalty nigérian au retour des vestiaires (0-1). Les Éléphants n’ont jamais réussi à revenir au score.

C’était le match le plus attendu de ce groupe A de la CAN 2024. Le choc entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria devait permettre aux Éléphants de se jauger face à un adversaire à leur mesure. Mais l’issue de la rencontre aura finalement été bien décevante pour les supporters ivoiriens. La rencontre a pourtant démarré tambour battant, les Éléphants mettant directement sous pression des Nigérians parfois brouillons défensivement, mais toujours dangereux en attaque avec des joueurs comme Osimhen, Lookman ou Chukwueze capables de fulgurances à tout moment et en quête de sa première victoire de la compétition après son nul face à la Guinée-équatoriale (1-1).

Face à son public, dans un stade Alassane Ouattara annoncé à guichet fermé par la Confédération africaine de football, les Ivoiriens ont d’abord su imposer leur rythme aux Super Eagles en gagnant la bataille du milieu de terrain sans jamais pour autant réussir à concrétiser quelques rares occasions qui venaient ponctuer ici et là un match très serré. 

Le Nigeria prend l’avantage sur penalty 

Emmené par un Séko Fofana, buteur lors du match d’ouverture et une nouvelle fois dans un grand soir, Franck Kessié et Ibrahim Sangaré ont laissé des miettes à Alex Iwobi et Ogochukwu Onyeka qui leur faisaient face. À la mi-temps, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge, la légère domination des Éléphants n’ayant pas porté ses fruits. 

Mais dès le début de la deuxième période, la rencontre va s’emballer lorsque, sur un contact entre Ousmane Diomande et Victor Osimhen, l’attaquant nigérian s’écroule dans la surface. L’arbitre ne siffle pas, mais appelé par la Var, il désigne finalement le point de penalty. Sous les huées de tout le stade, le capitaine nigérian William Troost-Ekong s’est chargé de le transformer sans trembler. 

L’omniprésence de Fofana n’a pas suffi

Menés dans un match qu’ils semblaient pourtant maîtriser, les Eléphants vont tout tenter pour essayer de revenir au score. Toujours sous l’impulsion d’un Séko Fofana omniprésent, que ce soit en défense ou en attaque, les Éléphants sont partis à l’assaut du but de Stankey Nwabali poussés par près de 50 000 personnes dans le stade. 

Les rentrées de Nicolas Pépé, Jonathan Bamba et Jean-Michael Séri à la 66e minute ont encore un peu plus accentué la pression sur la défense nigériane. Mais, tout comme les Super Eagles, les Éléphants n’ont jamais su se montrer assez dangereux pour réellement inquiéter des Nigérians prêts à tout pour défendre leur maigre avantage. Malgré de nombreuses tentatives de frappes souvent un peu désespérées, les hommes de Jean-Louis Gasset n’arriveront pas à revenir au score.  

Si le résultat ne remet pas en cause la qualification des Éléphants pour les huitièmes, il leur faudra impérativement gagner face à la Guinée-équatoriale lors de leur dernier match de poule. La Côte d’Ivoire, désormais troisième du groupe, pensait se rassurer pour aborder son dernier match tranquille, mais il faudra finalement batailler jusqu’au bout pour obtenir sa qualification.

La Rédaction 7 avec RFI

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

    Espace Publicitaire

    Les plus populaires

    Espace Publicitaire

    Newsletter

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.