Ligue des champions : Retour sur l’exploit du PSG face à Barcelone. Avec un score de 4-1, le PSG tient sa remontada à Barcelone et défiera Dortmund en demi-finale


«On le fera», promettait Luis Enrique avant d’affronter le Barça, «convaincu» que ses joueurs renverseraient la situation pour rallier les demi-finales de Ligue des champions. Bingo. Battus à l’aller au Parc des Princes (2-3) et menés 1-0 dès la 12e minute de jeu, les Parisiens l’ont emporté 4-1 mardi, au stade olympique de Montjuïc, en quarts de finale retour. Comme en 1995, en 2020 et 2021, voilà le club de la capitale dans le dernier carré de la Coupe aux grandes oreilles. Ce sera face au Borussia Dortmund, tombeur de l’Atlético Madrid.



Paris se complique la tâche

Bien en place, à l’image de Hernandez qui faisait sentir sa présence à Lewandowski sur chaque contact, le PSG démarrait fort en termes d’intensité, dans le contre pressing. Domination sans partage, avec 75% de possession dans les 10 premières minutes. Pas d’occasion toutefois. La première, elle était pour Barcelone, avec Yamal qui profitait de la passivité de Mendes pour s’introduire dans la surface et offrir un caviar à Raphinha (1-0, 12e). Impitoyable. Paris en prenait un gros coup derrière la caboche. Moins d’agressivité, moins de tout. Paris dans les cordes. Paris chanceux de voir Lewandowski vendanger sur une relance hasardeuse de Mendes (20e). Mbappé ? Il se montrait enfin, reprenant un centre en retrait du (très) remuant Barcola, mais l’excellent Ter Stegen veillait (28e).

Barcola sonne la révolte

Barcola, l’homme qui réveillait Paris. Lancé par Mendes, l’ancien Lyonnais filait au but. Araujo commettait l’irréparable juste avant la surface. Rouge direct (29e). Le genre de rebondissement qui peut faire basculer un match… Revigoré par cette expulsion, les Parisiens appuyaient sur l’accélérateur. Et c’est encore Barcola qui mettait le feu à gauche, centrant fort devant le but. Mbappé ratait le coche. Pas Dembélé (1-1, 40e). Vitinha depuis l’entrée de la surface (42e), Barcola à côté du poteau (45e), Dembélé encore plus près du poteau (45+1)… L’espoir était là. Encore fallait-il être plus efficace, plus tueur. Sur les deux matches, le Barça avait encore un but d’avance (1-1 MT).


Barcelone plie… et finit par rompre

Désormais, les données étaient claires : Paris à l’abordage, le Barça sur les talons. Un Barça pas serein, à l’image de Ter Stegen sur cette frappe flottante de Hakimi (49e). Frisson avec Ruiz dont la frappe léchait la ligne de but (52e). Explosion sur celle de Vitinha, qui trouvait le chemin des filets (1-2, 52e). Retard du match aller effacé. Cette tentative de Gundogan rappelait que rien n’était terminé (55e). Mais la tendance était là, forte, implacable, celle d’un PSG au-dessus dans tous les domaines et d’un FC Barcelone en perdition, à l’image de l’entraîneur Xavi, expulsé (56e), et de Cancelo, qui faisait faute sur Dembélé dans la surface (59e). Mbappé transformait l’offrande (1-3, 61e) et les Parisiens fêtaient ce but en forme de libération au pied du parcage de leurs supporters. Une joie non retenue, à la hauteur de l’événement, du moment. En voyant Marquinhos écarter Gundogan de l’épaule dans la surface (63e), Barcelone espérait un coup de pouce de l’arbitre. Rien. Un adjoint de Xavi était expulsé à son tour.


Une fin de match sous tension

A 3-1 en faveur du PSG, un but pouvait tout changer, d’un côté comme de l’autre. A la vie à la mort. Mbappé aurait aimé l’inscrire (69e). Le sauvetage de Marquinhos après une frappe de Lewandowski et un arrêt de Donnarumma (75e) en valait un. Du KO dans l’air, dans cette enceinte datée et même carrément dans son jus, qui ne demandait qu’à s’enflammer. Raphinha s’offrait un slalom dans la défense parisienne mais se montrait moins inspiré à la finition (78e). Le Barça piquait en contre, moins de maîtrise côté PSG, Donnarumma encore fébrile, Marquinhos en guerrier avec ce sauvetage. Mais sur un contre éclair mené par Hakimi, Ter Stegen s’interposait à deux reprises, pas la troisième, Mbappé buteur (1-4, 89e), Paris en demies (1-4 score final). Les Rouge et Bleu l’ont fait. La route continue. Et le PSG rêve en très grand.

La Rédaction 7

Source : LE FIGARO

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

    Espace Publicitaire

    Les plus populaires

    Espace Publicitaire

    Newsletter

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.