CHAN 2024 : BIENTÔT LES JOUEURS ÉVOLUANT DANS LES CLUBS AFRICAINS POURRONT PARTICIPER À LA COMPÉTITION

La Confédération Africaine de Football (CAF) envisage d’apporter des changements majeurs dans l’organisation du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Selon des informations relayées par le site Foot RDC, la CAF souhaiterait permettre aux joueurs évoluant dans n’importe quel club africain de représenter leur pays au CHAN.

Jusqu’à présent, seuls les footballeurs évoluant dans un club de leur pays d’origine pouvaient participer à cette compétition réservée aux joueurs locaux. Mais, la CAF semble vouloir assouplir cette règle à partir de la prochaine édition, dont le pays hôte n’a pas encore été officiellement désigné.

Cette réforme avait déjà été évoquée en début d’année par le président de la CAF Patrice Motsepe, lors du CHAN 2022 remporté par le Sénégal en Algérie. Il estimait que « l’essentiel est que les joueurs africains soient mis en avant et participent à la compétition ».

En ouvrant le CHAN à l’ensemble des joueurs évoluant dans des clubs africains, les léopards de la RDC pourraient ainsi bénéficier de la contribution des joueurs locaux évoluant à l’étranger, plusprécisément en Afrique. Cela offrirait plus d’options au sélectionneur et permettrait sans doute à la RDC de viser plus haut dans cette compétition.

Reste désormais à la CAF d’entériner officiellement cette réforme majeure, qui modifierait significativement la donne pour le CHAN et pourrait profiter au football congolais. Les Léopards sont impatients de connaître les nouvelles règles qui s’appliqueront à partir de la prochaine édition.

Ce changement fera, sans nul doute, le bonheur de la République Démocratique du Congo d’autant plus qu’elle pourra bien récupérer tous ses joueurs disséminés en Afrique, qui font la fierté du pays dans les différents championnats africains. C’est le cas de : Karim Kimvuidi (Orlando Pirates Afrique du Sud), Othos Baleke (SC Simba/Tanzanie), Fabrice Ngoma (SC Simba/Tanzanie), Maxi Mpia Nzengeli (Young Africans/Tanzanie), Fiston Kalala Mayele (Pyramidis/Egypte), Inonga Baka (SC Simba/Tanzanie), Dago Tshibamba Samu (Primeiro de Agosto/Angola), Bobo Ugenda (Primeiro de Agosto/Angola), Joyce Lomalisa (Young Africans/Tanzanie), Steven Ebuela (Al Hilal/Soudan), Nathan Mabruki (Desportivo Sagrada/Angola), Esdras Kabamba, Djuma Shabani (Young Africans/Tanzanie), Jésus Moloko (Young Africans/Tanzanie), Peter Mutumosi Zilu (ZED FC/Egypte) et tant d’autres.

Vainqueur de ce Chan en  2009 et 2016, la RDC a dû reculer suite à l’évasion de ses talents par manque d’un bon traitement au niveau des leurs clubs respectifs au pays, mais aussi, à cause du niveau du championnat congolais qui n’a fait que baisser.

Notons que depuis la création de cette compétition en 2009, seuls les joueurs évoluant dans les pays, sont restés éligibles pour faire partie de la sélection. De la première à la 7ème édition, les voix se sont élevées ça et là, pour élargir la participation aux joueurs évoluant en dehors du pays, mais pas au-delà du continent. Tout joueur qui évolue dans les différents championnats en Afrique, devait être sélectionné par son équipe nationale pour participer au Chan.

La Rédaction 7

(Source : La Prospérité & mbote.cd)

Partager cet article

Articles relatifs

Commentaires

Aucun commentaire

    Espace Publicitaire

    Les plus populaires

    Espace Publicitaire

    Newsletter

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.